Évangile :
Chapitre :
Verset :

Matthieu 26, 45 - 46

45Alors il vient vers les disciples et leur dit : " Désormais dormez et reposez-vous; voici que l'heure est proche où le Fils de l'homme va être livré aux mains des pécheurs. 46Levez-vous, allons ! Voici que celui qui me trahit est proche. " 
  • Saint Hilaire
    Après ces prières multipliées, après ces démarches répétées, il bannit la crainte de l'âme de ses disciples, il leur rend la sécurité, et les invite à prendre du repos «Alors il revint trouver ses disciples», etc.
  • Saint Jean Chrysostome
    Au contraire, c'est alors qu'il fallait veiller; mais il leur parle de la sorte pour leur faire comprendre qu'ils ne pourraient sup porter la vue des maux qui allaient fondre sur lui, et que d'ailleurs, il n'avait pas besoin de leur secours, puisqu'il fallait nécessairement qu'il fût livré à ses ennemis.
  • Saint Hilaire
    Ou bien, il s'exprime ainsi, parce qu'il attendait désormais avec confiance l'effet de la volonté de son Père sur ses disciples, d'après la prière qu'il lui avait faite: «Que votre volonté soit faite», assuré qu'il était qu'en buvant le premier le calice qui devait passer jusqu'à nous, il absorbait pour ainsi dire, en sa personne, les infirmités de notre corps, les sollicitudes de la crainte, et la dou leur elle-même de la mort.
  • Origène
    Ou bien, ce sommeil qu'il commande maintenant à ses disciples de prendre, n'est pas le même auquel ils ont succombé précédemment; en effet, lors que Jésus vint les trouver alors, ils dormaient, il est vrai, et avaient leurs yeux appesantis, mais ils ne se reposaient pas; maintenant, au contraire, il leur commande, non plus simplement de dormir, mais de dormir d'un sommeil qui les repose, pour que l'ordre naturel des choses soit observé. C'est ainsi que nous devons d'abord veiller et prier pour ne point tomber dans la ten tation, afin de pouvoir ensuite nous livrer au sommeil et au repos. Ainsi tout homme qui a trouvé une demeure au Seigneur, un tabernacle au Dieu de Jacob peut monter sur le lit de son repos, et accorder le sommeil à ses yeux ( Ps 132,4 ) Peut-être aussi l'âme qui ne peut tou jours supporter la fatigue, accablée qu'elle est sous le poids du travail, obtiendra quelques moments de relâche que l'on compare au sommeil, et qu'elle pourra goûter sans crainte de reproche, afin de pouvoir se lever toute renouvelée après ces quelques instants de repos.
  • Saint Hilaire
    Lorsque Notre-Seigneur revient vers ses disciples, et qu'il les trouve endormis, la première fois, il leur en fait un reproche; la seconde fois, il se tait; la troisième fois, il leur or donne de se reposer. Voici la raison de cette conduite: premièrement, après sa résurrection, il les trouva dispersés, pleins de défiance et de crainte; secondement, lorsqu'il les visita en leur envoyant l'Esprit saint, leurs yeux étaient appesantis et ne pouvaient contempler la liberté de l'Évangile; car l'amour de la loi, qui les retenait encore tant soit peu, les laissait comme plongés dans le som meil par rapport à la foi; troisièmement enfin, lorsqu'il reviendra dans l'éclat de sa majesté, il leur rendra la sécurité et le repos.
  • Origène
    Après les avoir tirés de leur sommeil, Jésus, voyant en esprit Judas qui s'approchait pour le trahir, sans que ses disciples pussent encore l'apercevoir, leur dit: «Voici l'heure qui appro che»,etc.
  • Saint Jean Chrysostome
    Ces paroles: «L'heure approche», prouvent que tout se faisait par suite d'une disposition toute divine, et ces autres: «Le Fils de l'homme va être livré entre les mains des pécheurs», que sa passion était l'oeuvre de leur méchanceté, et qu'il n'était coupable d'aucun crime qui pût en être la cause.
  • Origène
    Maintenant encore, Jésus est livré entre les mains des pécheurs, lorsque ceux qui paraissent croire en lui l'ont entre les mains, tout pécheurs qu'ils sont. De même, toutes les fois qu'un juste qui possède Jésus en soi, devient esclave du péché, Jésus est encore livré entre les mains des pécheurs.
  • Saint Jérôme
    Après avoir prié pour la troisième fois, et obtenu pour ses Apôtres que leur repentir pût expier leurs craintes, sans inquiétude de sa passion, il se dirige vers ses persécuteurs, et se présente de lui-même à la mort: «Levez-vous, allons», c'est-à-dire, afin qu'ils ne vous trouvent pas en proie aux appréhensions et à la crainte, marchons de nous-mêmes à la mort, et qu'ils soient témoins de l'assurance et de la joie de celui qu'ils vont faire souffrir. «Voici qu'approche celui qui me doit livrer». - Orna. Il ne dit pas: Il s'approche de moi; car le traître disciple ne s'approchait pas de Jésus, lui qui s'en était éloigné par ses péchés.
  • Saint Augustin
    Ce récit de saint Matthieu paraît contradictoire; car com ment a-t-il pu dire: «Dormez maintenant et reposez-vous», et ajouter presque immédiate ment: «Levez-vous, allons ?» Cette contradiction apparente a porté quelques interprètes à soutenir que ces paroles du Sauveur: «Dormez maintenant et reposez-vous», sont un repro che qu'il leur fait, plutôt qu'une permission qu'il leur donne, explication qu'on pourrait très-bien admettre, si elle était nécessaire; mais comme dans le récit de saint Marc après que Jésus a dit: «Dormez maintenant et reposez-vous», il ajoute: «C'est assez», et puis ensuite: «L'heure est venue, le Fils de l'homme va être livré», nous devons comprendre qu'après avoir dit: «Dormez maintenant et reposez-vous»,le Seigneur a gardé quelque temps le silence, pour laisser s'accomplir ce qu'il avait promis, et qu'ensuite il ajoute: «Voici que l'heure ap proche». D'après saint Ma rc, le Sauveur leur dit: «C'est assez», c'est-à-dire vous vous êtes reposés suffisamment.

Ce site veut vous aider à mieux comprendre les Évangiles grâce aux précieux commentaires des Pères de l'Église. Ces commentaires proviennent d'aussi loin que le IIIe siècle, jusqu’à leur compilation par saint Thomas d’Aquin dans un ouvrage intitulé la Chaîne d’or (Catena aurea) au XIIIe siècle.

Les textes des Évangiles sont tirés de la Bible catholique Crampon
Les textes des commentaires sont une traduction par l’Abbé J-M Peronne, Louis Vivès éditeur, 9 rue Delambre, 1868

Cet outil a été conçu par Miguel Morin.