Évangile :
Chapitre :
Verset :

Matthieu 17, 10 - 13

10Les disciples l'interrogèrent, disant : " Pourquoi donc les scribes disent-ils qu'il faut qu'Elie vienne d'abord? " 11Il répondit : " Elie vient en effet, et il restaurera toutes choses. 12Mais je vous dis qu'Elie est déjà venu; et ils ne l'ont pas reconnu, mais ils l'on traité comme ils ont voulu. De même le Fils de l'homme doit souffrir par eux. " 13Les disciples comprirent alors qu'il leur avait parlé de Jean le Baptiste. 
  • Saint Jérôme
    Suivant une tradition des pharisiens, fondée sur un passage du prophète Malachie ( Ml 4,5 ), la venue d'Élie doit précéder l'avènement du Sauveur pour ramener le coeur des pères à leurs enfants, et le coeur des enfants à leurs pères, et pour tout rétablir dans le premier état. Les disciples pensèrent donc que cette transformation glorieuse était celle dont ils ve naient d'être témoins sur la montagne; comme nous le voyons par la question qu'ils lui adres sent: «Les disciples l'interrogèrent alors et lui dirent: Pourquoi donc les scribes disent-ils qu'il faut qu'Élie vienne auparavant ?» C'est-à-dire: Vous êtes déjà venu dans votre gloire, pourquoi votre précurseur ne paraît-il point? Et ce qui les porte à parler ainsi, c'est la dispari tion d'Élie.
  • Saint Jean Chrysostome
    Ce n'est point d'après les Écritures que les disciples savaient qu'Élie devait venir, mais parce que les scribes le leur avaient appris, et cette opinion sur Élie et sur le Christ était répandue dans la classe ignorante, du peuple. Or, les scribes n'expliquaient point d'une manière conforme à la vérité l'avènement du Christ et d'Élie. En effet, les Saintes Écritu res annoncent deux avènements du Christ, celui qui a déjà eu lieu et celui qui doit s'accomplir plus tard. Mais les scribes, pour tromper le peuple, ne lui parlaient que d'un seul avènement, et lui disaient que si Jésus était le Christ promis, il devait être précédé par Élie. Le Sauveur donne ici à ses disciples la solution de cette difficulté: «Mais Jésus leur répondit Il est vrai qu'Élie doit venir et rétablir toutes choses. Or, je vous déclare qu'Élie est déjà venu», etc. Ne croyez pas que Notre-Seigneur commette une erreur en disant d'une part qu'Élie doit venir, et de l'autre qu'il est déjà venu. En effet, lorsqu'il prédit qu'Élie doit venir et rétablir toutes choses, il parle d'Élie lui-même en personne. Élie rétablira toutes choses en guérissant l'infidélité des Juifs qui existeront alors, c'est-à-dire, suivant l'Écriture, en réunissant les coeurs des pères avec leurs enfants, ce qui doit s'entendre du coeur des Juifs avec les Apôtres.
  • Saint Augustin
    Ou bien, il rétablira toutes choses, c'est-à-dire ceux que la persécution de l'Antéchrist aura ébranlés; ou bien, il rétablira toutes choses, c'est-à-dire il acquittera sa dette eu mourant.
  • Saint Jean Chrysostome
    Si la présence d'Élie doit produire de si grands biens, pourquoi Dieu ne l'a-t-il pas envoyé alors? Nous répondons que les Juifs ont pris le Christ pour Élie et qu'ils n'ont pas cru en lui. Mais alors ils croiront en lui, car lorsqu'après une si longue attente, il viendra leur annoncer Jésus, ils seront plus disposés à recevoir sa pa role. Mais lorsque le Sauveur dit qu'Élie est déjà venu, il donne le nom d'Élie à Jean-Baptiste à cause du ministère qui lui était confié; car de même qu'Élie sera le précurseur du second avè nement, Jean-Baptiste a été le précurseur du premier. Il appelle Jean-Baptiste Élie, pour mon trer le rapport de son premier avènement avec l'Ancien Testament et avec les prophéties.
  • Saint Jérôme
    Celui donc qui doit venir en personne lors du second avènement du Sauveur est déjà venu en esprit et en vertu dans la personne de Jean-Baptiste. «Et ils ne l'ont pas connu», etc. C'est-à-dire qu'ils l'ont méprisé et mis à mort.
  • Saint Hilaire
    Ainsi, celui qui était le précurseur de l'avènement du Sauveur le fut aussi de sa passion, dans les outrages et les persécutions qu'il endura; ce que Notre-Seigneur indique par les paroles suivantes: «C'est ainsi qu'ils feront souffrir le Fils de l'homme».
  • Saint Jean Chrysostome
    Le Sauveur choisit l'occasion favorable pour leur parler de sa passion, en leur faisant trouver une puissante consolation dans le rappro chement qu'il en fait avec celle de Jean-Baptiste.
  • Saint Jérôme
    Comment peut-on dire qu'Hérode et Hérodias qui ont fait décapiter Jean-Baptiste, ont aussi crucifié Jésus-Christ, alors que nous lisons dans l'Évangile que ce furent les scribes et les pharisiens qui le mirent à mort? Nous répondrons en peu de mots que la faction des pharisiens fut complice de la mort de Jean, et qu'Hérode joignit sa volonté à celle des Juifs qui crucifièrent le Sauveur en le renvoyant à Pi late pour qu'il fût crucifié, après s'en être moqué et l'avoir couvert de son mépris
  • Rabanus Maurus
    En rapprochant la pensée de la passion du Seigneur, qu'il leur avait souvent prédite, de la mort du précurseur, qui était un fait accompli, les disciples comprirent que c'était de Jean-Baptiste qu'il leur avait parié sous le nom d'Élie. «Alors les disciples comprirent», etc.
  • Origène
    Quant à ce que Notre-Seigneur dit de Jean: «Élie est déjà venu», etc, il ne faut pas l'entendre de l'âme d'Élie, pour ne pas tomber dans la croyance à la métempsycose, qui est contraire à la doctrine de l'Église, mais comme l'ange l'a expliqué à Zacharie, c'est-à-dire qu'il est venu dans l'esprit et la vertu d'Élie.

Ce site veut vous aider à mieux comprendre les Évangiles grâce aux précieux commentaires des Pères de l'Église. Ces commentaires proviennent d'aussi loin que le IIIe siècle, jusqu’à leur compilation par saint Thomas d’Aquin dans un ouvrage intitulé la Chaîne d’or (Catena aurea) au XIIIe siècle.

Les textes des Évangiles sont tirés de la Bible catholique Crampon
Les textes des commentaires sont une traduction par l’Abbé J-M Peronne, Louis Vivès éditeur, 9 rue Delambre, 1868

Cet outil a été conçu par Miguel Morin.